Lutter contre ses émotions et pensées désagréables

by admin

Lutter contre ses émotions et ses pensées difficiles est tout à fait naturel. Pourtant, plutôt que de nous aider à long terme, cela nous empêche de faire ce qui est important pour nous.

Métaphore du monstre derrière la porte

Imaginez que vos pensées et émotions désagréables soient un grand monstre effrayant qui se trouve de l’autre côté d’une porte.

Monstre représentant nos pensées 
et émotions difficile
Monstre représentant nos pensées
et émotions difficiles

(D’accord, j’admets qu’il a l’air un peu trop mignon pour nous effrayer, essayons avec celui-là!)

Monstre représentant nos pensées et émotions difficiles (version effrayante)
Monstre représentant nos pensées et émotions difficiles (version effrayante)

La chose la plus naturelle à faire : fermer la porte le plus rapidement possible, la barrer à double tour, mettre ses mains sur la porte et forcer avec tout son poids pour éviter qu’il n’entre.

Résultat : vous êtes bien protégés du monstre et cela vous donne un moment de soulagement et de répit.

Toutefois, c’est de très courte durée parce que le monstre enclenche son mode ninja. Il commence à hurler, frappe sur la porte de plus en plus fort et se jette même de toutes ses forces sur la porte pour l’ouvrir.

Lutte incessante avec nos pensées et émotions désagréables
Lutte incessante avec nos pensées et émotions désagréables

Et s’ensuit une lutte continuelle entre vous et le monstre. Dans cette situation, croyez-vous qu’il est possible de faire ce qui est vraiment important pour vous? Par exemple, pourriez-vous enlacer votre douce moitié ou vous concentrer sur vos études?

Bien sûr que non! Toute votre énergie est utilisée dans cette lutte. Vos bras, vos mains, vos pieds et votre cerveau sont tous mobilisés par cette bataille.

Quelle forme prend la lutte dans nos vies?

Dans la vraie vie, cette lutte prend de nombreux visages. Par exemple :

  • Procrastiner
  • Boire de l’alcool ou prendre des substances illicites
  • Manger (en grande quantité ou des aliments moins bons pour nous)
  • Rationaliser les pensées ou émotions
  • Éviter de faire quelque chose qui nous stresse (sortir, rencontrer quelqu’un, passer une entrevue, faire une présentation orale)
  • Trop planifier ou trop se revérifier

Une lutte qui amène encore plus de souffrance

Toutes ces stratégies amènent un soulagement à court terme. Par contre, à long terme, les difficultés sont toujours présentes et parfois ces stratégies vont amener encore plus de souffrance.

Quelle est l’alternative à la lutte contre les pensées et les émotions difficiles?

L’alternative à la lutte est tout à fait contre-intuitive : débarrer la porte et laisser le monstre entrer. Donc, accepter et faire de la place aux émotions et pensées difficiles.

En faisant cela, vous risquez de trouver le monstre agaçant à courir partout autour de vous. Vous allez aussi vous rendre compte qu’il est inoffensif. Il crie fort, mais il ne mord pas.

Attention, cela ne veut pas dire que vous abandonnez, que vous aimez la présence du monstre ou que vous vous résignez.

Par contre, cela veut dire que vous décidez activement de laisser entrer le monstre afin de vous rendre disponible (libérez votre cerveau, votre corps de la lutte) pour faire ce qui est vraiment important pour vous.

Passez à l’action!

Cette semaine, prenez une perspective de scientifique et partez à la recherche de vos propres monstres. Quelles pensées et/ou émotions vous ne voulez pas ressentir ou « entendre » ? Et quelles actions faites-vous pour les éviter ou les contrôler.

En observant et en remarquant ce qui est difficile pour nous et quelles actions nous utilisons habituellement pour nous en départir, il est plus facile de débuter un changement.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment